digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

♥ Sublime text 2

Je suis convaincu que les nouveaux maitres du monde sont les programmeurs. Sans rire. Artisans de l’ombre, ils maitrisent les moteurs de tous les mécanismes qui régissent nos applications, nos sites, nos comptes bancaires … nos vies. Amen. Et c’est donc dans l’éditeur de code que naissent les plus grandes idées (Facebook) comme les pires (Facebook). J’avais déjà proclamé un certain intérêt pour ce logiciel et à force de l’utiliser pour tout, je me rends compte que je ne peux plus vraiment m’en passer. Je ne vais pas refaire une énième liste de plugins (il en existe de très bonnes ici et ici) mais simplement parler de certains que j’apprécie particulièrement.

BracketHighlighter

Le truc génial. Tu cliques dans ton code et s’illumine les sélecteurs, balises, accolades parent(e)s. Il pousse même le luxe de mettre en exergue le niveau supérieur. Vraiment intéressant pour replacer l’église au milieu du village.

Le site du plugin BracketHighlighter

Colorhighlighter

Je défie quiconque de me dire là sur le champ à quelle couleur ce code hexadécimal correspond : #ecddce. Avec ce plugin, une simple sélection, un clic et la nuance devient la couleur de sélection de la référence. Plus amusant encore: si vous écrivez white, green, ou une valeur RGB, sa couleur s’affiche lors de la frappe. Évidemment, c’est plutôt inutile, mais ça m’excite.

Le site du plugin ColorHighlighter

Sublime Prefixr

Les radius, shadows, transitions, c’est bien sympa (surtout pour IE, mouhaha), mais écrire toutes les déclinaisons propres à chaque navigateur est aussi pénible que de grimper l’Everest avec Loana sur le dos (source). Alors ce plugin, basé sur l’api Prefixr, fait le job en ajoutant les préfixes à la syntaxe officielle. Vivre sans réfrigérateur est plus facile que de se passer de Sublime Prefixr.

Le site de Sublime Prefixr

CSScomb

Les CSS, c’est génial, mais à un moment, et pour peu que vous soyez bordélique, impatient, pressé, ou à la bourre, il est difficile de rendre une feuille de style lisible. Il existe bien entendu des méthodes, des livres très bien fait. Mais rien ne remplacera une discipline bien maitrisée. Toutefois ce plugin aidera les plus fainéants à classer les règles dans un ordre pré-établi (et modifiable). Un bon début avant de sérieusement organiser ses feuilles de styles.

En savoir plus sur CSScomb

Minifier

Je suis plutôt contre la minification des feuilles de styles, mais parfois, pour des raisons particulières, je joue au réducteur de code (c’est jouissif et je me sens superspuissant). Plus précisément, je minifie certaines règles lorsqu’elles sont similaires et répétitives. Et toujours dans l’optique d’une meilleure lisibilité du code. Minifier joue ce rôle sur l’ensemble du document ou sur une sélection. simple et efficace.

Le site de Minifier

Tag

Je dois avouer que j’utilisais Dreamweaver encore récemment. Uniquement pour une seule fonction : le formatage du code html (menu commande > appliquer le format source). Elle a pour effet d’indenter le code en fonction de la hiérarchie des balises, le rendant ainsi plus lisible. Avec ce plugin, je vais pouvoir désinstaller Dreamweaver. L’utilisation est possible sur une sélection ou sur l’ensemble du document. Indispensable (pour moi).

Le site de Tag

Il existe des dizaines (centaines ?) d’autres plugins plus ou moins utiles qui conviendront sans doute à votre façon de programmer. La souplesse, la rapidité et le minimalisme de ST2 le rende incontournable. Triple like.

Bonus

ST2 a des défauts comme l’absence d’un live preview pour ma part. Aussi, l’icône standard est assez quelconque. Voici une nouvelle que je trouve plus intéressante. Un script est fourni dans l’archive pour automatiser le remplacement. Un
clic et hop.

email

2 commentaires

  1. J avoue qu il y a un bail que je n avais pas lu un billet de cette qualite !!!

Laisser une réponse