digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

Is Coda 2 poetry?

Panic fait partie des sociétés de création de logiciel sur Mac que j’affectionne particulièrement. Des bons logiciels avec un bon design et une attitude cool toute proche de l’image qu’on se fait des produits Apple…

J’utilise tous leurs logiciels. Transmit pour les transfert FTP, Unison pour les newsgroup, Candybar pour la gestion des icônes et Coda. Ce dernier est celuil que j’ouvre naturellement pour éditer du code (html, php, etc …) et gérer des sites internet. La version 1, me convenait parfaitement.

Lorsque Panic annonça la sortie de la version 2 le 24 mai 2012, je me sentais comme une grosse pipistrelle dans un centre de transfusion sanguine. EXCITÉ. Profitant de l’aubaine des 50% de remise du premier jour, je me suis jeté sur le logiciel comme la finance sur la Grèce. Sans pitié. Avec un rire démoniaque. Voici mes observations après quelques jours de prise en main.

Les bons points

L’interface

Ce n’est pas une surprise chez Panic, et comme toujours, l’interface de Coda 2 est sublime. Personnalisable à souhait, elle devrait s’adapter aux exigences de tous. C’est propre et pixel perfect everywhere. Certains choix sont très discutables (comme ces énooooormes icônes de fichiers), mais tout peut disparaitre et adopter le minimalisme le plus extrême.

La gestion des sites

On peut enfin grouper les sites en les glissant-déposant les uns sur les autres (ios style). Les allergiques aux icônes (certains jours, j’en fais partie), vont aussi pouvoir les afficher en une liste plus classique et sans doute plus efficace. Si vous optez pour la version du Mac Appstore, vous aurez en plus la joie de pouvoir synchroniser vos sites et clips via iCloud. Travaillant sur 2 machines, c’est très confortable.

L’écriture du code

Panic ne révolutionne pas l’écriture de code, mais l’améliore avec l’auto complétion, la fermeture automatique censé être plus intelligente ou encore une meilleure gestion des thèmes.

Les clips

L’amélioration des clips provient essentiellement de l’ajout des multiples points d’insertion. L’import et l’export de ces mêmes clips est possible ainsi que la synchronisation via iCloud (version Mac Appstore).

L’ouverture rapide

Hop, un CTRL + Q et vous voilà entrain de taper les premières lettres d’un fichier pour une ouverture rapide. Un emprunt à Sublime Text 2, non?

De nouveaux référentiels

Coda 2 introduit des nouveaux « livres » sur les principaux langages de programmation. Le tout combiné à l’aide présente dans la barre latérale via l’onglet (hints) permet d’avoir sous la main l’essentiel des références.

Transmit inside

L’excellent Transmit est tout simplement intégré dans Coda 2. Vous aimez Transmit? Vous aimerez Transmit dans Coda 2.

Les Mauvais points

Rien n’est blanc, rien n’est noir. Tout est gris.

la barre latérale

Toutes les fonctions annexes de Coda 2 s’y retrouve : Gestion des clips (snippets), le navigateur de code, les favoris, la validation, tout … Mais un seul à la fois. Et c’est un vrai problème. Coda 1 permettait d’avoir en même temps, les clips, le navigateur et les fichiers. Une folie collective chez Panic a entrainé ce choix débile d’obliger à cliquer et à switcher entre les panneaux. Super lourd.

Le code

Même si l’amélioration est certaine, j’ai tout de même du mal à m’en contenter. Faute en reviens à une découverte récente : Sublime Text 2. Hallelujah. Si vous connaissez, vous savez de quoi je parle. Et si, par malheur, vous êtes dans l’ignorance, je vous supplie d’aller jeter un œil au meilleur logiciel de sa catégorie. Une révélation. Coda 2 est incapable de tenir la comparaison. Espérons que les plugins puissent améliorer tout ça.

Les CSS

Certaines règles CSS comme la sélection des couleurs ou la création des dégradés offre la possibilité d’afficher des popups dans le cadre de l’auto complétion. Mais cette fonction est inutile. Il est impossible de saisir une valeur au clavier dans cette fenêtre et de plus, je ne connais personne qui choisisse les couleurs de manière aussi approximative dans un sélecteur de la sorte. Cerise (de Groupama) sur le gateau, le code généré est incomplet ne prenant en compte que webkit. Et ce n’est pas une blague. En bonus, on signalera la disparition pur et simple de l’éditeur visuel des CSS de la version 1.

Le code folding

Il s’agit de la fonction qui permet de replier une partie du code. Mais, je dois avoir une déficience neuronale, parce que je trouve que ce n’est pas évident du tout à gérer.

Faut-il acquérir Coda 2?

Dans le cadre d’une gestion complète de site, il est tout à fait possible de faire de Coda 2 son outil principal. Même si en réalité, je conseillerais comme premier choix l’excellent Sublime Text 2 qui le dépasse sur tous les points essentiels du cœur de métier de ce type de logiciel: la création et l’édition de texte. Reste que le dernier rejeton de Panic garde pour lui bien des avantages et espérons que ses défauts soient vite corrigés.

email

5 commentaires

  1. Hugo dit :

    Je crois que nous partageons en grande partie le même avis sur Coda 2. J’apprécie particulièrement le fait qu’il regroupe un gestionnaire léger de bases de données, un client GIT, des documentations, etc.

    Cela dit, il souffre encore de lacunes ergonomiques que tu as parfaitement noté : la barre latérale, bien peu pratique, le code folding qui est complètement buggué (ou alors moi aussi, j’ai un problème) etc.

    Je noterai également que l’impossibilité de mettre les onglets sur le côté gauche ou droit pourra poser problème à certains (quand on a des habitudes…), et que le navigateur de fichier est trop caché, et bien peu pratique.

    Un bon logiciel donc, mais qui a encore une certaine marge de progression…

    • digiboy dit :

      J’ai pourtant cherché la logique derrière le code folding. Mais je constate avec soulagement que je ne suis pas le seul dans ce cas.
      Je n’ai pas encore testé le gestionnaire sql et le client GIT.
      Pour le reste, Panic est à l’écoute des clients et il est possible que les futures mises à jours corrigent les défauts de jeunesse de Coda 2.

  2. Mary dit :

    Oh merci pour ce test, moi qui attendait le code folding avec impatience dans Coda 2 j’ai bien fais de garder mes sous je crois :) (du moins pour le moment…)

  3. […] que naissent les plus grandes idées (Facebook) comme les pires (Facebook). J’avais déjà proclamé un certain intérêt pour ce logiciel et à force de l’utiliser pour tout, je me rends compte que je ne peux plus […]

Laisser une réponse