digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

Nintendoverdose 3DS

Le 25 mars 2011 sera une date particulière pour les gamers, puisque big N devrait sortir sa nouvelle arme de guerre sur le marché bien mouvementé des consoles portables. C’est avec le regard du fan de la première heure que j’ai regardé la conférence d’hier qui s’est tenue à Amsterdam concernant le lancement de la 3DS sur le continent européen. Tout aurait du être joyeux, amusant, bourrée d’annonces inédites, rythmé et être une belle fête … Mais en réalité, on a eu un étalage d’intervenants mal à l’aise devant un public sans doute blasé par le manque de vraies informations, une conférence molle et un seul scoop, celui de la date de lancement européen. Le prix de la console est laissé à la discrétion des revendeurs qui ont déjà tous pratiqué la conversion euro-dollar parfaite pour le bien-être de nos comptes en banque. Bref, un ratage pur et simple.

Mais mon sentiment vis à vis de Nintendo n’a pas attendu ce bide pour se dégrader. Parce qu’il faut bien que je me rends à l’évidence que l’histoire d’amour que j’ai avec la firme au plombier bât sérieusement de l’aile. En bon soldat, j’ai eu la plupart des consoles, j’ai joué à tous les Mario Kart, tater la 3D dans Mario 64, imité Yoshi dans toutes les soirées de l’ambassadeur, etc, etc … La Wii fut aussi un grand moment … Mais pour être franc, j’en ai assez. Même si le gameplay et la réalisation sont toujours au top chez Nintendo, j’ai envie de sang frais. Marre de cette pouffe de Peach qui se fait enlever pour la 5000 ème fois par son amant, j’en ai ma claque des aventures troubles de Mario et Luigi, je ne plus encadrer les tronches de cakes des Mii dans les Party Games et l’univers Nintendo me fait le même effet qu’un mois de fast food intensif. Bref, je suis en pleine Nintendoverdose. J’ai envie d’étriper des Yoshis, de tailler un short à Wario, de baffer Peach et de foutre une branlée à Bowser.

Et la 3DS ne risque pas de me faire changer d’avis, parce que je ne lui trouve pas vraiment de qualité:

  • Trop chère : Avec 250 euros, j’achète une Xbox 360 ou une Ps3. C’est clair. Pas une DS 1.5. On parle aussi de 50 euros pour les jeux en moyenne. Nintendo a intérêt à faire un vrai effort tarifaire si ils espèrent profiter de mes revenus.
  • La 3D? Bof. Je n’ai évidemment pas testé, mais cela ne me semble pas primordial pour jouer. J’aurais vraiment préféré un grand écran avec une définition HD.
  • Le catalogue : Mis à part Icarus, le reste n’est composé presque que de réédition. En outre, il se passe le même phénomène qu’au cinéma avec l’argument de la 3D pour ressortir l’ancien catalogue, au prix fort ! Vinaigre.
  • La puissance : Je ne suis pas sidéré par les graphisme, la définition me semble plus que moyenne et l’activation de la 3D sur les jeux diviserait le framerate par 2. On lit même qu’elle serait moins puissante qu’un iPhone. Pas vraiment 2011.
  • L’automonie : 3 à 5 heures. Bref, il est préférable d’attendre la 3DS-lite.
  • Les fonctions sociales et télévisuelles : Street Pass, Spot Pass et le partenariat avec Eurosport. Je vais être clair : Rien n’a foutre !

Peut-être que nous assistons au début du creux de la vague pour Nintendo. Peut-être pas. Le salut viendra sans doute des éditeurs tiers (si les jeux traversent l’atlantique (cf. Xenoblade)), mais pour le moment, je suis en cure. J’espère aussi me tromper sur ce jouet (je rappelle que je ne l’ai pas testé). En bon français, j’avais envie de râler et c’est Nintendo qui fait office de punching ball. En attendant la reconciliation, je file rejoindre Sackboy, mon nouveau pote ^^.

email

Laisser une réponse