digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

2 films, 2 suprises

J’aime bien Sarah Jessica Parker. Je n’aime pas George Clooney. La première est bien jolie dans le rôle de Carrie Bradshaw. Le second boit trop de café. Au programme des cinémas ces derniers jours, deux comédies romantiques attirent les faveurs des spectateurs en mal de cinéma sucré. Et comme c’est dimanche, et que j’ai aussi un côté jus de goyave, me voilà donc partie pour une séance de mièvrerie salutaire. C’est vrai, j’avoue, les comédies américaines ont cette faculté de me divertir. Après tout, il existe un temps pour tout.

Où sont passés les Morgan ?

L’histoire : Au coeur de Manhattan, Paul et Meryl voient leur couple s’effondrer, et les efforts de Paul pour sauver l’affaire ne font qu’aggraver les choses. Alors qu’ils passent ensemble la soirée de la dernière chance, le couple est témoin d’un meurtre. Le tueur doit désormais les éliminer pour ne pas être identifié… Contraints de se cacher, Paul et Meryl sont envoyés par la police dans un trou du Wyoming. Alors qu’ils ne pouvaient plus se voir, qu’ils étaient citadins jusqu’au bout des ongles et qu’ils ne savaient plus où ils en étaient, l’air frais et les vrais problèmes vont leur faire vivre la plus réjouissante et la plus dangereuse des aventures…

Verdict : Je dois dire que je ne m’attendais pas à grand chose. Mais un tel niveau de connerie, non. C’est juste à ch …. 1h30 qui en paraissent 100. On a plus envie de faire la vaisselle ou de manger des chiots crus que de subir cette torture visuelle. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant ennuyer dans un ciné. Mais néanmoins, j’ai appris deux choses. Sarah Jessica Parker sera Carrie Bradshaw forever et je n’aime pas Hugh Grant.

In the air

L’histoire : Ryan Bingham (George Clooney) est consultant en transition professionnellle (en fait il vire les gens pour le compte de grosses sociétés). Ryan porte donc très bien le costume trois pièces et gère sa vie et son travail de manière plutôt glaciale. La seule chose pour laquelle il insuffle un peu de passion est son activité de prédilection. Il voyage, il voyage beaucoup en classe affaire et son but est de devenir le premier homme à enregistrer le record de 10 millions de miles parcourus par avion. Un jour, le boss de Ryan (Jason Bateman) lui présente une nouvelle collègue, Natalie Keener (Anna Kendrick). celle-ci veut révolutionner leur méthode de travail en utilisant la méthode de vidéo-conférence. Ryan est horrifié, non seulement ceci remet en question ses compétences professionnelles mais surtout cela signifie une chose : il ne voyagera plus. Il propose alors d’emmener Natalie lors de l’un de ses déplacements afin de lui montrer l’importance de gérer son métier en rencontrant les gens en face à face. Lors de ce déplacement, il en profite également pour rencontrer Alex (Vera Farmiga), femme d’affaire elle aussi, qui en est au même niveau que lui en terme de nombres de miles parcourus. Finalement sa rencontre ave Alex va aboutir sur quelque chose que Ryan n’avait pas prévu et va également remettre en question sa manière, habituellement désinvolte, d’aborder le licenciement.

Verdict : Après l’autre connerie sans nom (voir plus haut), je m’attendais au pire. Et finalement, c’est une très bonne surprise. En plus d’avoir un fond (le déclin économique des USA et la cruauté des licenciements), l’histoire de cœur est aussi intéressante et ne se termine pas comme on pourrait le croire. En plus, Anna Kendrick et Vera Farmiga (les deux principaux personnages féminins sont vraiment attachant. Finalement George Clooney n’est pas si bad que ça.

email

2 commentaires

  1. Lomig Unger dit :

    Salut,
    merci pour ces recensions. Je pense « in the air » sera ma prochaine cible. J’avais trouvé très bon « Juno », et j’aime bien – contrairement à toi – Georges Clooney.

    à bientôt

  2. digiboy dit :

    Effectivement, tu fais bien de préciser que c’est le réalisateur de ‘Juno’, excellent film, qui est à l’origine du non moins excellent ‘In The Air’:)

Laisser une réponse