digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

Cause toujours

languedeboisLa dictature, c’est ‘ferme ta gueule’ ; la démocratie, c’est ’cause toujours’. (Jean-Louis Barrault)

Hier soir, je me suis retrouvé un peu par hasard devant le journal télévisé de France 2 et j’ai assisté à l’interview de Jean Sarkozy où il annonça se retirer de la candidature de la présidence de l’Epad. 10 minutes après, je n’en revenais toujours pas

  • Il parle comme un robot : 11001110101000011010101
  • Il ne répond pas aux questions : Oxo? ici la terre …
  • Il parle comme un vieil homme politique : Blah blah blah .. zzzZZZZZZzzz
  • Il ne répond pas aux questions : He ho, le Monsieur te parle …
  • Il reste au conseil d’administration de l’Epad : Ah bon? Et en quel honneur?
  • Il ne répond pas aux questions : Dis, tu crois qu’il sait qu’il a un journaliste en face ?
  • Il ne se présente plus à la candidature de la présidence de l’Epad : Manquerait plus que ça …

Plus sérieusement, il reprend tout les tics que je n’aime pas en politique : Langue de bois, pas de réponses aux questions (j’insiste, il n’a répondu à RIEN) et surtout aucune légitimité. N’importe quel être autre humain de son âge avec son passé scolaire se serait vu jeter manu militari de cette institution et désigner persona non grata. Je n’ai rien contre lui et puis, jm’en bats les couettes de son parcours et de qui il est, mais l’injustice est et reste inadmissible. Impossible de parler d’égalité des chances après tout ça et le ciment qui lie la nation s’effrite un peu plus …

Reste que l’exercice était bien mené, très – trop – préparé, si bien préparé même que je me suis demandé si tout ça n’était pas programmé dès le départ. A qui profite le crime ? A lui, sans aucun doute.

Bon, je retourne regarder les trains …

email

2 commentaires

  1. Baptiste dit :

    T’as loupé la chronique où un député UMP, dont j’ai oublié le nom, défendait Jean Sarkozy en comparant l’accession a l’EPAD aux privilèges qu’accordent les petits commerçants a leurs enfants. Ben ouais, tout bien réfléchis, un boucher, il file une place dans son commerce au gamin, alors pourquoi Nicolas il pourrait pas aider le petit en difficulté scolaire ?

Laisser une réponse