digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

La Route vers l’ensauvagement

la-route-cormac-mc-carthyA court de lecture, j’ai pris un peu par hasard et méfiance – Prix Pulitzer – le roman de Cormac McCarthy, La Route. J’ai commencé sa lecture le soir même … Quelle claque ! Un livre à lire d’urgence. L’histoire, angoissante, raconte le voyage d’un père et de son fils à travers une terre décimée, où plus rien ne pousse. Le seul espoir pour ces deux sans noms est de rejoindre le sud où, peut être, un salut hypothétique se profile. Mais avant, ils vont devoir traverser un pays en proie à l’enfer : cannibalisme, famine, maladie, désespoir. Un parfait exemple de l’application de la théorie de l’ensauvagement de Thérèse Delpech, celle là même qui place l’être humain face à sa survie suite à un cataclysme majeur. Parfaitement dans son époque avec ses peurs mondialisées, le livre reflète admirablement le sentiment général que tout ça finira bien un jour et que cela sera cruel. Un conseil : Si vous souffrez de déprime, évitez ce roman. Sinon, foncez.

Description : L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie. Cormac McCarthy raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l’extrême. Prix Pulitzer 2007, La Route s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires aux États-Unis. (source : Amazon)

Acheter le livre sur le Digiboy Shop

L’Ensauvagement de Thérèse Delpech

email

Laisser une réponse