digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

Hadopi : Et maintenant, je fais quoi?

christine-is-watching-youLes méchants pirates ont du soucis à se faire… (Non, je rigole). Nos ministres, les gens qui savent, ont voté cette jolie loi Création et Internet, pour le bien de nos industries culturelles. Ces dernières sont tranquilles. Protégé derrière un parefeu, rédigé sur Open Office, Hadopi concentre toute une série de mesures, qui vont, malgré tout changer un certain nombre de choses. A titre personnel déjà, mais aussi collectivement, des comportements, des usages vont changer. Et pas forcément dans le sens voulu par nos gouvernants.

Moi, je fais quoi?

J’étais et je suis contre cette loi. Alors, lorsque Hadopi est passé, j’étais un peu furieux. Du coup, moi aussi, j’ai adopté mon plan de lutte et la riposte graduée qui va avec.J’annonce la naissance de la Haute Action de Digiboy contre l’Offense du Parlement sur les Droits de l’Internet. Mon Hadopi à moi.

J’ai décidé de ne plus acheter, de ne plus offrir de CD, et, surtout, de payer le moins possible, la musique que je vais écouter. Et je vous assure que du coté de mon budget, cela va faire une sacrée bouffée d’oxygène. Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis j’étais consommateur de musique. Il est bien entendu hors de question que je me mette à pirater. Mais les services comme Spotify, MySpace, Les podcasts, et les blogs musicaux, offrent plus de musiques que je pourrais jamais en écouter, et le tout, sans dépenser un seul centime. Les maisons de disques veulent mon argent? Tant pis. De toutes façons, le CD et la vente traditionnelle de musiques sont sur le point de mourir. Vous allez me dire que mon comportement est ridicule, que je tue avant tout l’artiste. Et je vous arrête tout de suite. C’est faux. Les artistes se portent très bien. C’est l’industrie qui souffre. Ne nous trompons pas de cible.

Je précise que j’achète de la musique numérique de labels indépendants via des stores comme Beatport, ou JunoDownload.

Autre mesure phare: j’annonce que les artistes qui ont officiellement supporté la Christine supporteront aussi l’absence de mon support. Bon, je dois avouer que je n’écoutais déjà pas ce qu’ils faisaient, que je m’en battais les couettes, mais à présent, j’ai la liste, et je resterais vigilant. Digiboy is watching You.

Et nous, on fait quoi?

VPN, Proxys, P2P crypté, voilà les termes qui vont devenir courants dans les semaines à venir. Une simple recherche sur les 7 derniers jours sur le mot VPN vous renseignera sur l’intérêt soudain des français pour cette technologie formidable. La France étant le premier pays à adopter ce genre de mesure sera aussi le premier à voir ses internautes massivement adopter des méthodes de cryptage des données et ainsi rendre les échanges entre ordinateurs totalement opaques. Je considère que ce que je fais sur mon ordinateur ne regarde que moi. J’ai accordé ma confiance dans un gouvernement et je prends très mal qu’il ne me rende pas justice. Du coup, je songe, comme beaucoup je pense, à adopter des mesures visant à garantir ce qui fait le fondement même de nos démocraties, notre liberté. En tout cas, j’y réfléchis sérieusement. Le net français va prendre le maquis.

Quid du futur?

Je n’ai pas de don de voyance, mais il est assez facile de comprendre que dans un avenir proche, le piratage va effectivement baisser. Les gens vont attendre. Mais une fois que les technologies d’invisibilité seront populaires, celà reprendra de plus belle. Les nouveaux usages induits par internet ont bouleversé toute la distribution des biens culturels. Et l’incompétence de nos ministres sur ce sujet est flagrante. Presque inquiétante même. Du coup, Hadopi sera inutile. Le seul moyen pour les industries culturelles de résister à ce tsunami numérique sera, dans un avenir proche, d’adopter la licence globale. Interrogez vos amis sur le sujet, c’est assez instructif.

Pour finir, je pense que le gouvernement se trompe lourdement. Les tentatives de labellisations des magasins de musiques en ligne, d’obligation d’installation de logiciels mouchards et le filtrage confiés à des sociétés privées est ridicule, inutiles mais aussi dangereux. Je m’en souviendrais lors des prochaines échéances.

(Source de l’image : Geoffrey Dorne – J’affiche.fr)

email

8 commentaires

  1. Que rajouter ? tu as bien expliqué la situation sans tout reprendre depuis le début, sans partir dans des considérations compliquées, je partage ton billet sur de nombreux points et moi, tout comme toi, je ne compte plus débourser un centime pour les majors, ne plus offrir de musique, à me renseigner sur les VPN (si tu as des conseils à ce propos, n’hésite pas), et je pense que l’Etat à fait une belle boulette en invitant indirectement les citoyens à crypter leur connexion, à sécuriser leurs conversations. Bref, beaucoup de vagues sur le web en ce moment, mais encore plus dans la vie de tout le monde.

    • digiboy dit :

      Pour les VPN, je suis entrain de me documenter. Je pense que je ferais un billet dessus un de ces 4. Mais je suis encore dans l’attente des décrets d’applications de cette loi, voir comme tout va se mettre en place. En mode ‘wait and see’. Et encore bravo pour ton affiche.

  2. Helran dit :

    Ah bah je n’ai pas attendu cette loi pour ne plus acheter de cd en France et chez les grandes majors.
    Généralement, j’achetais ces des gusses qui produisaient eux même leur zik dans leur home-studio d’appartement. Je pays 10 euros et je sais que ces 10 euros vont ENTIÈREMENT à eux et non les quelques centimes d’un cd achetait en magasin.
    Pour les groupes qui sont chez des indépendants, j’achète directement chez les musiciens, au moins ils sont dédicacés et je donne pas un rond à la distribution qui prends énormément.

    • digiboy dit :

      Dans la musique electronique, assez peu d’artistes vendent en direct. Et pourtant, ce sont eux qui auraient le plus de facilité à le faire puisqu’il bossent sur des ordinateurs et sur le web à longueur de journée.

      En tout cas, le CD pour moi, c’est fini. Merci Hadopi :)

  3. Sane dit :

    « Il est bien entendu hors de question que je me mette à pirater.  »

    Digiboy is a nice boy :p

  4. Oli dit :

    Merci Digiboy pour ce scénario et t vision futur du net, je partage cet opinion. Pour ma part, je suis très inquiet concernant nos libertés et ton dernier paragraphe nous le rappelle très justement. Soyons vigilant et ayons bien entend souvenons nous de tout cela en juin et en 2012 !

    Les cartes de membres actifs sont prêtes pour la Haute Action de Digiboy contre l’Offense du Parlement sur les Droits de l’Internet ? parce que j’en suis.

    • digiboy dit :

      Oui, nous avons deux moyens de pression. Le premier est la carte d’électeur. Et l’autre, bien plus efficace et radical, la carte bleue. Tout achat est politique, il défini un acte de pression. Je suis contre Hadopi, je retire mon argent aux supporters de cette loi. C’est simple.

      Concernant la Haute Action de Digiboy contre l’Offense du Parlement sur les Droits de l’Internet, tu étais déjà membre d’honneur avant sa création. :)

Laisser une réponse