digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

Balance commerciale française catastrophique : Ego economie

A la Une des Echos ce matin, deux titres ont attirés immédiatement mon attention.

La différence est éloquente, et j’avoue ne pas être étonné de notre echec.

D’un point de vue strictement égo-économique, j’achète peu de produit français. Pour la simple raison qu’il n’y en a pas ! L’informatique, les logiciels, les vêtements, tous proviennent de l’étranger. A quelques rares exceptions, la provenance des biens qui m’entourent sont conçus et produits dans des pays étrangers. Internet offre la possibilité inédite de comparer les prix sur la planète entière et il est souvent moins cher de faire importer un produit que de l’acheter ici. Reste les magazines, les livres et quelques autres babioles. La France ne produit pas grand chose qui me fait envie.

J’habite Strasbourg et donc, je vais assez fréquemment en Allemagne. Donc je compare. C’est bien simple, tout (ou presque) est moins cher! 5 à 10 euros sur les grandes marques d’habillement. Les produits alimentaires, les produits d’entretiens ou le MacDo, sont moins onéreux de l’autre coté de la frontière. Un exemple frappant concerne les consommables. Toutes mes connaissances se fournissent en Allemagne, au Luxembourg ou en Angleterre. La faute à la taxe sur les CD/DVD fixée par la commission d’Albi qui fait littéralement fuir les consommateurs. Un exemple parfait de l’adage : Trop d’impôts tue l’impôt. On peut aussi mentionner la qualité souvent irréprochable du service client allemand. Peu de raisons donc de se fournir ailleurs, non?

Donc, je résume:

  • Peu de produit made in France
  • Prix plus élevés
  • Taxes qui font fuir les capitaux

Voilà donc le trio gagnant pour une France perdante :)

Les solutions sont nombreuses : Baisse des charges, baisse des taxes, libéralisation de l’entreprenariat, allègement du poids de l’état, etc …

email

11 commentaires

  1. LOmiG dit :

    Merci pour ces exemples parlant, et vécus…
    oui : diminuer le poids de l’Etat est une priorité. Dégager toutes ces règlementations qui freinent l’activité et la liberté, comme si les individus étaient des prédateurs qu’il fallait systématiquement encadrer et contrôler dans chacun de leurs faits et gestes.
    Y’a du boulot ! :(
    à bientôt !

  2. digiboy dit :

    Merci pour ton commentaire Lomig. Effectivement, il y a du travail, mais je pense que Nicolas S a une tres forte enviede tout reformer. J’espère qu’il y parviendra. Mais comme dit princesse Zeni, Sarkozy, range ton zizi :)

  3. EtienneB dit :

    C’est bien le problème de généraliser ce qu’il ne faut pas généraliser. Ton égo-économie est erronée…

    D’une part, en informatique il y a des produits français et de très bonne qualité :
    Archos fait de bons lecteurs il me semble. LaCie fait de très bons produits également. Mandriva a été créée en France. Il y a beaucoup d’autres exemples possibles.

    D’autre part, tu ne prends en compte que les produits manufacturés, normal, tu as une vision égocentrique (au sens littéral du terme) de l’économie. Or, un particulier n’utilise que peu de services à part son FAI, sa banque et quelques autres. Le poids des services dans le PIB est plus que conséquent, mais tu n’en dis pas un seul mot…

    Le fait que les prix soient moins chers en Allemagne qu’en France, c’est de moins en moins vrai. Les Allemands ont augmenté leur taux de TVA l’année dernière. Et pour 5€ de plus, non, ce n’est pas moins cher d’importer.

    De plus, les fringues ne sont pas plus fabriquées en Allemagne qu’en France, elles sont fabriquées en Chine, et donc les groupes de distribution français et allemands les achètent au même prix, mais les groupes français se font plus de bénefs quand les Allemands sont les rois du hard discount.

    Pour finir, non il ne faut pas baisser les impôts, il faut changer leur assiette, il faut changer la façon dont ils sont prélevés. Il faut aider les entrepreneurs à créer leur entreprise et à la développer. Il faut favoriser la concentration dans le secteur des PME pour leur permettre d’exporter (comme les PME allemandes) etc. etc.

    Les solutions que tu donnes sans vraiment regarder leurs conséquences vont toutes dans le mauvais sens. Il ne faut pas moins d’Etat, il faut mieux d’Etat. Les sociétés n’investissent pas là où il y a moins d’Etat, car pour une société il est avantageux d’avoir de bonnes routes, un bon maillage ferroviaire, et surtout des employés productifs. Les Français sont les salariés qui ont la plus grande productivité horaire au monde. Va savoir, il y a peut-être une raison à chercher du côté du bien-être, du non-absentéisme (on est mieux soignés), etc.

    Il ne faut pas tenter de jouer sur le même terrain que les Chinois en abaissant le coût de la main-d’oeuvre, il faut jouer sur l’innovation, comme les Américains le font, comme les Européens aussi, et la France également, mais pas assez. La France se repose sur ses acquis sur ce point-là. Oui en France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées, mais pour avoir des idées, il faut qu’il y ait de la recherche, sinon les idées, elles s’épuisent…

  4. EtienneB dit :

    Un autre truc, regarde la balance commercial des Etats-Unis… c’est bien pire que pour la France.
    Pourtant, leur politique est celle que tu veux pour la France…

  5. geointernaute dit :

    Il y a encore énormément de travail pour notre Président malgré tout, il faut rattraper le retard, ce qui n’est pas simple…
    Sinon, Archos est fait en France (oups… j’ai un Creative mais je ne le savais pas… mais j’avoue que c’est assez cher), il y a Bic aussi qui produit en France… quelques jouets, du luxe, des voitures, des pneus, des médicaments, de l’aéronautique, de l’alimentation, du mobilier (Gautier : c’est cher mais c’est de la bonne qualité, je le dis car j’en ai un !!!)… qui produisent en France mais pas bien grand chose concernant les vêtements, les produits high-tech, les jouets (même si certains sont made in France)…
    J’essaye de privilégier la France, quand c’est possible… et si je trouve un produit français… et puis reste le porte-monnaie… qui dira le reste… Sinon, baisser les charges pour les entreprises, pour les riches et ainsi qu’augmenter le pouvoir d’achat pour les salariés pourra selon moi relancer l’économie… Que de travail…

  6. digiboy dit :

    Etienne > Attention, je parle de mon cas perso. De mes dépenses à moi. Je ne généralise pas. Pour les services, tu as raison pour ma banque, pour mon assurance et mon fournisseur. Le reste, raté, ça vient d’Allemagne.

    Maintenant, si les USA avaient la structure de la France, ils seraient sans doute dans une situation bien pire. La face du monde aurait été bien différente.

    Je crois vraiment que nous sommes larvés par une administration trop présente, par une fiscalité trop lourde, par des règlements qui freinent les initiatives, bref, qui nuisent à notre liberté.

    Je te rejoins par contre sur le constat qu’il faut « mieux d’état », mais moins aussi.

    Tu parles de 5€ de gain sur les produits importé, tu te trompes; Je te parles d’une baisse de 40% au moins sur toute une batterie de pièces informatiques, de produits musicaux (instruments en général) ou photographique. Et il ne faut pas chercher bien loin.

    Pour les fringues, il suffit de faire 50 kilomètres pour réaliser des économies de 10 à 15% environ sur les mêmes marques.

    M6 a réaliser récemment une petite étude assez amusante qui montrait que sur tous les produits culturel, nous étions les plus cher, et parfois avec des écarts ahurissants.

    Maintenant, je suis le premier à soutenir les initiatives françaises. Et la plupart de tes propositions je les partages (export, pme, etc…), mais sur quelques points, nous divergeons.

  7. EtienneB dit :

    Oui oui, il y a des divergences de prix, mais elles ne sont pas principalement causées par les différences de fiscalité, car les produits sont les mêmes, produits aux mêmes endroits et la TVA est relativement similaire. Sur le stockage oui je suis d’accord c’est stupide, parce que l’on paye sans raisons et que ça ne va même pas dans les caisses de l’Etat, mais c’est un gouvernement dont Sarkozy faisait parti qui l’a instauré. Pour le reste des objets par contre, la différence de prix s’explique surtout par des distributeurs différents. Les distributeurs français font énormément de marges ! Alléger les charges ne changera rien.

    S’il faut alléger les charges, et pas seulement financière, mais surtout administrative, c’est pour les jeunes pousses qui tireront la croissance plus tard. Et pour cela, il ne faut pas moins d’administration, mais moins d’acte administratif. Simplifier, accélérer etc. Mais pour ça, il faut assez de fonctionnaires. On peut le faire à nombre de fonctionnaires constant, mais en supprimant des fonctionnaires ce n’est pas possible. Il faut des auxiliaires de développement par exemple, c’est un nouveau service publique pour les entreprises naissantes. On a beaucoup d’acte administratif mais peu d’aide administrative, il faut changer ça. Mais encore une fois, pour ça, on a besoin de fonctionnaires, et il ne faut pas supprimer des postes…

    Et pourquoi les USA seraient-ils dans un état bien pire qu’à l’heure actuelle avec la même structure que la France ? Les problèmes actuels de l’Amérique sont dus directement aux échecs du rêve américain, je te propose de lire le billet sur mon blog qui en parle. En gros, les subprimes sont la face cachée du rêve américain, quand le château de cartes s’effondre. Le rêve français est à reconstruire, mais absolument pas sur le modèle du rêve américain…

  8. digiboy dit :

    Une bonne mesure serait de supprimer la territorialité pour les fonctionnaires. On pourrait affecter les postes la où ils sont utiles. J’ai été dans la fonction publique pendant environ 2 ans (une bibliothèque nationale) et je suis convaincu qu’il y a trop de fonctionnaires :) J’y ai rencontré des gens très gentil et sympa mais peu ou pas productif. Mais il s’agit peut etre d’un autre débat sur la mission du service publique.

    Pour les charges, il faut les alléger pour tout le monde. Il faut aussi alléger les actes administratifs. Je suis contre une administration différente en fonction de la taille de la société. Cela nuit à la lisibilité du shéma. Le temps nécessaire pour créer une entreprise est beaucoup trop long. Dans la société qui est la notre (économie de marché), il faut simplifier et rendre les initiatives faciles. Ici, ça n’est pas le cas. Il est (presque) plus facile de domicilier sa société en Angleterre que créer une sarl en France ! D’autant plus que la plupart des actes administratif de créations d’entreprises sont incompréhensibles.

    Les USA: Je persiste. Les administrations, les banques, les mentalité, tout est tourné vers l’entreprenariat. Créer sa boite est un aboutissement. Ici c’est le contraire. Par contre, je n’ai jamais dit que je voulais les USA ici. La France a d’énormes atouts qu’il ne faut pas supprimer. Je pense qu’on peut avoir une société socialement juste avec une économie forte, mais pour ça il faut alléger le poids fiscal, faire confiance aux gens. Un libéralisme social en sorte.

    J’irais lire ton article, mais je constate que nous allons dans le même sens malgré tout, à savoir une reforme de notre structure. :)

  9. EtienneB dit :

    Oui, une réforme en profondeur, mais à recettes et dépenses constantes. Sarkozy est bloqué maintenant, parce que cet été, il a déboursé 15 milliards en cadeaux, dont beaucoup aux plus riches, et ça n’a eu aucun effet sur la croissance.

    Dans tous les pays européens, ou presque, les réformes socio-économiques d’envergure ont été faites par des gouvernements de centre gauche. En France, on a donné les clés à un Berlusconi, à un Bush, à un néo-conservateur. Et qui plus est, nul en économie. Pour preuve son coup d’annoncer bien avant de vendre des titres d’EDF qu’il va le faire, et en plus qu’il en revendra plus tard. Du coup le cours tombe, pour acheter les titres moins cher… La France a perdu 1 milliard d’euros en quelques heures.

    Il nous faut quelqu’un de centre gauche, un réformateur, et très bon économiste. Malheureusement, on l’a laissé filé, j’espère qu’en 2012 il sera présent.

    Je pense aussi que la lisibilité est importante. Il y a beaucoup d’impôts, et trop de niches fiscales… Un impôt sur les bénéfices des sociétés pondéré par un coeff social (en fonction du pourcentage des bénéfices qui va au salarié, du nombre d’emploi crée, de certain taux d’emploi notamment pour les handicapées et peut-être pour les jeunes issus de quartiers difficiles), mais je pense qu’il serait trop facile de frauder. Je parle bien sûr à imposition constante toujours.

    Et pour ce que tu dis sur les fonctionnaires. Peut-être dans les bibliothèques ^^ je ne dis pas que tous les fonctionnaires sont affectés là où ils sont utiles, au contraire. Mais il ne faut pas supprimer des fonctionnaires, il faut réaffecter les postes inutiles pour améliorer le service public, notamment le service public déstiné aux entreprises. Notre administration doit devenir une force au service de l’entreprise. Elle l’est déjà pour les personnes.

    Ma mère est fonctionnaire, et j’ai vu que certains ne font rien. Je ne suis pas pour la « sécurité de l’emploi » pour les fonctionnaires, du moins une sécurité de l’emploi totale. Il devrait être au même régime que les autres salariés. Mais pour cela, il faut rehausser les droits des autres, sur un modèle de flex-sécurité à la scandinave.

    En gros, il y a du chemin, mais sur le pont, c’est un ivrogne qui tient la barre…

  10. digiboy dit :

    Comme disait Belle Princesse Zeni, il faut que Sarkozy range son zizi (je cite là). C’est assez vrai. Autant je le crois capable de reformer autant je ne suis plus d’accord avec sa façon de procéder. Je suis plus dans l’attente de voir les résultat dans 5 ans. Il faut en effet du temps pour voir les conséquences.

    Pour les impôts, j’ai du mal avec la procédure que tu préconises car elle est opaque; impossible de calculer et donc de provisionner avant d’avoir le chiffre sur la feuille :) La plupart des pays ont baissé leur taux afin de rendre la création d’entreprises compétitive. On cite souvent le fait que la France est la première destination des capitaux étranger mais lorsque tu regardes d’un peu plus près, ils sont investis dans des secteurs non productifs (immobilier de luxe par ex) et lorsqu’il le sont, ils repartent bien vite en délocalisation.

    Le problème des prix vient surtout du contrôle quasi-brejnevien (j’exagère un peu mais c’est mon coté dramatique 😉 ) de la distribution par l’état. Un peu de liberté rendrait le secteur plus compétitif. Avec une conséquence sur les prix sans doute.

    Pour les fonctionnaires, je pense que l’on peut faire aussi bien, mieux même, avec moins. En redeployant et en se servant des outils modernes.

    Tu cites Strauss Kahn, et effectivement, s’il s’était présenté, il aurait fait un candidat idéal à la présidence. Peut être en 2012. Croisons les doigts !

  11. salome f dit :

    une solution toute simple est de devaluer par dix prix et produits charges salaire impots,un salaire de 1500 euros avec 1500 euros de charges soit 3000 euros pour un patron francais reviendrait a 300 euros, le prix d’une voiture de 15000 euros reviendrait a 1500 euros,jusque la rien ne change pour un ouvrier, cependant la france pourrait exporter tous ses produits made in france dans le monde entier comme dans les annnées 60, une france compétitive, tous gouvernements de droite ou de gauche n’ont cessé depuis 40 ans de laisser l’inflation prendre de l’empleur ce que nous payons cash maintenant avec un cout de production beaucoup plus élevé que les autres pays europeens et je ne parle pas des pays asiatiques,désormais il faudrait baisser par dix ou plus les couts de production et bloquer impérativement l’inflation;

Laisser une réponse