digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

La coalition Nord sud se prononce en faveur de Leopard

LeopardOli : Lors d’un petit “papotage” sur iChat avec Digiboy, entre le café et la siesta, on s’est proposé d’écrire ce billet ensemble sur l’installation et l’utilisation de « Leopard », la version 10.5 du nouvel OS d’Apple, et de nos premières impressions.

Digiboy : Oui, nous avons décidé de faire un article Strasbourg-Bordeaux (l’axe du bien) sur le successeur de Tiger. La tâche pour Apple était ardue tant ce dernier était déjà complet. Tout juste pouvais-je lui reprocher un manque de cohérence dans l’interface graphique mais je capilotractais.

Oli : Alors entrons dans le vif du sujet et sans capilotractation. En ce qui me concerne, “méthode classique” : j’ai cloné mon Macintosh HD avec Carbon Copy Cloner sur un disque dur externe (attention à ce que ce dernier soit formater en Mac OS étendu journalisé et pas en MS-Dos Fat 32, Oop’s pas le cas pour le mien, la super-loose !). J’ai rebooté sur le dvd de Léopard, j’ai vérifié, avec l’utilitaire de disque, le disque dur et les autorisations. J’ai installé ensuite avec l’option “archiver et installer” puis personnalisé mon installation en virant ce qui ne me sert pas, enfin, l’installeur a importé mes données utilisateurs.

Voilà, ça redémarre, … récompense : je peux mater la vidéo d’intro (que je trouve un peu bidon par ailleurs). En somme, rien, mais vraiment rien de sorcier.

Digiboy : Les conditions de tests ne pouvant s’effectuer sur les machines de production, je décidais donc de sacrifier un Powerbook G4 1Ghz. Il frétillait, moi aussi. Après une clean install des plus classiques, j’arrivais à la séquence de démarrage très Super Mario Galaxy. J’étais déjà conquis. Je précise que je n’avais pas testé les betas (contrairement aux autres systèmes X) et j’étais donc vierge (virtuellement, parce qu’en vrai …).

Les premières impressions d’Oli :
Pour être tout à fait honnête, mes premières impressions ont été un peu mitigées voire même négatives, j’ai presque regretté pour un temps mon Tigrou chéri : Le boot est super lent, le Finder rame, l’affichage rame, … N’en jetez plus, j’arrête la liste , mais pour en finir, en deux mots, j’avais un peu mal à la tronche, et ce n’était pas à cause du vin nouveau (quoi que !).
Après quelques heures d’utilisation, juste un peu de temps pour indexer le disque dur, de créer les caches pour CoverFlow, et le fauve a tout de suite repris quelques couleurs (pas, non plus à cause du vin nouveau !). Maintenant, ça ronronne à merveille, je dirais même que le “Tigre est en lui”, mais en mieux.
En effet, le Finder n’a jamais été aussi rapide et intuitif et associé à Quick Look, d’un doigt sur la barre d’espace, c’est vraiment le pied. Quant à la partie “partage” et “réseau” du Finder, je trouve que c’est vraiment bien abouti et très ergonomique : Rien de plus facile que de prendre la main d’un ordinateur du réseau via le partage d’écran.
Spotlight , qui ne m’avait jamais convaincu lors de la version 10.4 me séduit de plus en plus.
Time Machine se paramètre facilement à partir des préférences système, il suffit d’indiquer sur quel disque dur externe vous souhaitez sauvegarder, il est bien évidemment possible de partitionner le disque pour n’utiliser qu’une partie pour Time Machine. L’animation qui lance Time Machine est vraiment impressionnante et l’interface pour naviguer à travers les backups est magnifique en plus d’avoir un look Star Wars.

Les premières impressions de Digiboy :
Je n’attendais pas une révolution … et je ne l’ai pas eue. Mais par contre, j’ai été étonné du raffinement apporté à chaque opération ou le moindre recoin. Apple à conçu le meilleur système d’exploitation tout simplement. Quiklook est déjà la fonction dont je me sers le plus souvent dans le cadre de mon travail; visualiser un ensemble de documents n’a jamais été aussi rapide. Les stacks (piles) sont aussi une avancée majeure dans la gestion des données et pousse encore plus en avant l’analogie avec le bureau réel. Un coup de génie. Quand à Coverflow, que je considérait comme un gadget pour le finder se révèle plutôt efficace. Autre raffinement, la capture d’une portion d’écran (cmd + maj + 4) affiche les coordonnées en pixels. On dit que Dieu est dans le détail et Apple l’applique à la lettre.

Fort de cette expérience réussie, je décidais 2 jours plus tard de passer ma machine principale sous Léopard. Je clone la partition système à l’aide de Carbon Copy Cloner 3, je formate, install, importe les applis, le dossier User et je relance. Depuis une semaine, je ne déplore aucuns bugs. Toutes les applications courantes fonctionnent

La conclusion de d’Oli :
Ce nouveau système d’exploitation n’apporte pas de changement radical par rapport à Tiger, ce n’est pas une grande révolution mais il propose quelques nouveautés plutôt intéressantes et s’avère, in fine, plus rapide, graphiquement très réussi, bref, une très très bonne mouture.

La conclusion de Digiboy :
Depuis une semaine et demi, le nouveau félin d’Apple a pris le contrôle de ma vie numérique. Je me suis fait presqu’instantanément et naturellement surtout aux nouvelles fonctions. Apple détient avec Leopard, l’arme fatale pour battre Microsoft et ses produits calamiteux (cf Vista). Steve Jobs tient sa revanche.

email

11 commentaires

  1. Oli dit :

    Rhôô, une orgie (numérique) d’utilisateur de Léopard, quelle merveilleuse idée !

  2. zac dit :

    Article original et très sympa à lire !

    Par contre, ça ne me décide toujours pas sur le future choix que j’aurai à faire sous peu : clean install or not ?

  3. Guillaume dit :

    @Zac : fais une clean install, c’est ce que j’aurais du faire la première fois…

  4. zac dit :

    En fait ça me saoule un peu rien qu’à l’idée de devoir faire une sauvegarde ^^

    Mais au moins le système est vraiment nickel, c’est sûr.

  5. digiboy dit :

    Zac > Fait un clone de ta partition système, puis clean install et ensuite, coche l’option d’importation depuis une autre partition et zou.

  6. zac dit :

    Hein ? :)

    M’a l’air bien trop compliqué pour moi !

  7. Lauranshow dit :

    Excellent !
    Et en version podcast, ça existe aussi?
    😉

  8. digiboy dit :

    Zac > Non c’est super facile. :)
    Laurancho > Non, alors snif !

  9. netstef dit :

    Qu’est-ce que vous appelez une « clean install » exactement ?

  10. netstef dit :

    « Fort de cette expérience réussie, je décidais 2 jours plus tard de passer ma machine principale sous Léopard. »

    Et c’est quoi exactement cette fameuse machine, un PPC ou un intel ?

    Moi j’ai un G5 – 2×2,7 Ghz avec 2,5 Go de RAM, mais j’hésite à installer Leopard alors que cela me démange GRAVE GRAVE GRAVE.

    😉

  11. digiboy dit :

    Netstef > une clean install est une installation vierge sur un disque vide. Et ne te fais aucuns soucis, sur ton G5 bipro, le nouveau félin sera comme un coq en pâte, parole de sioux 😉

Laisser une réponse