digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

La Verité Nue

Une soirée humide, où l’hésitation touche toutes les strates de la pensée. Les decisions ont du mal à se prendre, l’humeur est au brouillard … Alors, sans conviction, vous allez vous noyer dans une salle obscure …

Le pitch: 1959. Lanny Morris et Vince Collins sont les comiques les plus célèbres des États-Unis. Ils savent aussi bien faire hurler de rire le public que l’émouvoir aux larmes lors d’un de leurs mémorables Téléthons. Riches, puissants, populaires, ils sont à l’apogée de leur carrière, quand un événement terrible vient tout remettre en question. Un jour, une femme est mystérieusement trouvée morte dans leur suite. Leur réputation est ternie, mais tous deux fournissent un alibi en béton qui les blanchit. Cependant, cet événement marque aussi la fin de leur collaboration. Lanny et Vince réussissent à poursuivre une carrière solo, mais n’évoquent plus jamais la mort de cette femme. 15 ans plus tard, dans les années 70, une journaliste prometteuse, Karen O’Connor, décide de remettre cette affaire sur le devant de la scène…

Mon avis: L’ambiance rapelle les films policiers des années 70, limite films pornographiques. L’esthétique du film est très accrocheuse avec des belles scènes de pures poésies photographiques avec un grain et une ambiance dépaysante. Mais c’est glauque, polar oblige. L’histoire peint le monde impitoyable du showbiz et de la chute de deux artistes qui partage un secret qui va les separer. Kevin Bacon et Colin Firth s’accordent à merveille dans le film d’Atom Egoyan mais j’ai surtout accroché sur Alison Lohman. Le montage et la narration est très interessante dans sa façon de vous promenez dans l’histoire.

email

Laisser une réponse