digiboy

Technologie, musique, graphisme, lifestyle, videogames, films, mode …
Abonnez vous à mon flux Rss

On va tous mourir [maj]

L’OMS a demandé à 3 747 laboratoires mondiaux de détruire des échantillons potentiellement mortels du virus H2N2 de la grippe de 1957-1958, qui avait fait entre 1 et 4 millions de morts. Ils ont été envoyés par erreur par les Etats Unis. Ayant disparu après 1968, les personnes né après courent un risque potentiellement élevé. Le gouvernement américain demande de détruire expressement ce virus et a demandé qu’une enquête soit mené si des cas de maladies respiratoires se declaraient parmi les personnes travaillant dans les laboratoires. Les Etats Unis sont les principaux concerné puisque les echantillons envoyés à des fins de test l’ont été dans la grande majorité des cas (90%) aux USA.

Il ne s’agit pas d’une blague mais bel et bien de la réalité. Pourtant on se croit dans une BD ou un film de science fiction. Je crois que désormais, on doit s’attendre à tout. Au meilleur, … mais aussi au pire.

maj Visiblement, le nombre de laboratoires ayant eu la souche de virus n’est pas certain. 6000 serait plus proche de la vérité. En fait, personne ne le sait vraiment. On va vraiment tous mourir. Bonne journée.

email

5 commentaires

  1. electroseb dit :

    putain, fait chier, en tout cas faut pas que ça arrive avant le 29 avril sinon je rate la sortie de TIGER…..fait chier fait chier fait chier, enculés de ricains

  2. vosgesmouth dit :

    Beuuuuuaaarghhhhhhh!!!!(bonsoir en vosgiens)

    Moi j’ai pas peur parceque dans mon chez moi on déjà plein de microbes à la naissance et que même les gugus
    verts qui viennent du ciel ils enlévent nos femmes.

  3. Sonia dit :

    Et toi, tu es le fruit de l’union d’un des extra terrestre et d’un humain?

  4. vosgesmouth dit :

    ReBeuuuuuaaarghhhhhhh!!!(re-bonsoir en vosgiens)

    j’ai beaucoup trop de papas et de mamans pour savoir.

  5. Sonia dit :

    Du moment qu’il y a des rondelles …
    Bonsoir de Belfort BoucheDesVosges.

Laisser une réponse